L'histoire de Heather, Mon nouveau rein à l'œuvre

J’ai reçu un rein d’un donneur décédé et je suis tellement reconnaissante de cette seconde chance de vivre !

Je m’appelle Heather Hockley et j’habite à Cranbrook en Colombie-Britannique. En 2008, les médecins m’ont annoncé que je souffrais d’insuffisance rénale, et que je devais commencer la dialyse aussitôt que possible. J’ai alors choisi le mode « cycleur » (dialyse péritonéale cyclique), c’est-à-dire que je pouvais faire ma dialyse la nuit pendant mon sommeil, ce qui me laissait la journée libre pour travailler et passer du temps avec ma famille et mes amis.

Mais je savais que la greffe serait la meilleure solution. À ma grande surprise, une amie m’a un jour proposé de me donner un rein. Alors qu’elle subissait les différents tests d’évaluation médicale, elle apprit des médecins qu’elle était atteinte d’un cancer, quel malheur. Évidemment, cela l’excluait comme donneur potentiel, mais en revanche,  elle a eu la chance que son cancer soit détecté très tôt. Elle a depuis reçu des traitements et elle se porte bien.

J’ai appris que les patients peuvent attendre jusqu’à dix ans pour une greffe de rein. Imaginez… attendre pendant tant d’années! Toutes ces années en dialyse. En dix ans, un enfant passe de l’apprentissage de l’alphabet à l’obtention de son permis de conduire ! Et la dure réalité, c’est que ce n’est pas tout le monde qui a la chance d’avoir une greffe. En Colombie-Britannique, les résidents de toute la province doivent se rendre à Vancouver pour bénéficier d’une transplantation, soit au St-Paul’s Hospital ou au Vancouver General Hospital et y rester environ trois mois après la greffe pour les suivis par les équipes médicales et chirurgicales. Cela peut être coûteux pour les patients et leur famille. La Fondation du rein aide ces patients durant leur séjour, ce qui inclut la recherche de logements abordables.

Je désirais aider la Fondation et en même temps, sensibiliser les gens de la région de Cranbrook au don d’organes. C’est pourquoi, en juin 2010, mon conjoint Keith Gray et moi-même avons organisé, à Cranbrook, le premier tournoi annuel de golf pour la Fondation du Rein. C’était une très belle journée et l’événement a attiré plus de quarante golfeurs qui se sont partagés des prix, dégustant de bons mets, se racontant des histoires tout en jouant, bien évidemment, des parties extraordinaires. Non seulement avons nous fait la promotion du don d’organes ainsi que de l’existence du registre des donneurs, mais nous avons aussi amassé 2000 $ pour la Fondation.

Au mois de mai 2011, j’ai reçu un rein d’un donneur décédé et je suis tellement reconnaissante de cette seconde chance de vivre ! 

J’étais loin de croire que je pourrais renouveler l’expérience du tournoi de golf, mais grâce à mon donneur et à sa famille, c’est devenu une réalité.

Avec l’aide de quelques amis, nous avons tenu un 2e tournoi de golf annuel au profit de la Fondation du rein le 18 septembre 2011 !

Notre société recycle plusieurs choses, les journaux, le carton, le verre… pourquoi ne pas ajouter les organes à cette liste et ajouter votre nom à la liste des donneurs. Cela sauve VRAIMENT des vies. J’en suis la preuve vivante !

par Heather Hockley